La Fée Clochette



Il va sans dire que je ne regrette pour rien au monde d’être une fille. Je n’aime que trop les chaussures à talons qui me font souffrir, me déchaîner sur le dance-floor comme si ma vie en dépendait (genre le premier qui arrête de danser se prend une balle dans la tête, oui j’ai les idées larges), porter moultes bijoux quand l’envie m’en prend (pratique pour les déguisements en sapin de Noël à Halloween), et m’aérer le slip en portant des jupes en été. J’aime qu’on m’offre des fleurs parce que je serai séduisante, qu’on me paye un verre en espérant me mettre dans son lit et qu’on me demande mon 06 parce que « hey psst t’es charmante ».
 
MAIS j’ai fini par me rendre compte, que, tout de même, la vie d’un homme semblait un poil moins compliqué que celle d’une femme. Prenons l’exemple d’une journée somme toute ordinaire : tandis que l’homme ne s’affranchira que d’une vague douche et d’un habillage éclair (se résumant à : « je prends ce qui passe sous ma main ») (on mettra de côté les hygiènes suspectes), la femme, elle, se torture déjà l’esprit pour savoir ce qu’elle pourra bien mettre ce matin-là. J’ai résumé le concept sous la forme d’un schéma on ne peut plus simplifier, dont le résultat défie toute logique mathématiques.


  • ·         Homme= dressing moyennement ou peu fourni= toujours quelque chose à se mettre= habillé en 5 minutes.
  • ·         Femme= dressing excessivement fournie= rien à se mettre= finira habillée avec son déguisement de la Fée Clochette (Thanks God it’s Friday).
Je ferai volontairement l’impasse sur l’étape coiffure-maquillage puisqu’elle n’existe pas chez tous les spécimens étudiés, mais réussit quand même à bien faire chier son monde.
Le fossé se creusera néanmoins à l’heure du repas. Tandis que l’homme lambda pourra se gaver d’un grec et autres joyeusetés gracieusement graisseuses, la femme verra en général cette obligation naturelle comme une épreuve vectorielle.


  • ·         Homme= fast-food à tous les repas= pas de prise de poids= pas de régime= épreuve du maillot de bain réussie avec mention.
  • ·         Femme= fast-food à un repas=équilibrage mathématiques avec le repas suivant= prise de poids au moindre écart= « régime » toute l’année= finira sur la plage avec son déguisement de la Fée Clochette.

Je ferai volontairement l’impasse sur les cycles menstruelles, les virées shopping, les ébats sexuels, l’épilation et sur mon complexe d’infériorité vis-à-vis de la Fée Clochette. 

Je porte un jean Mango et des sandales Zara, un top peplum Topshop, une pochette et un bracelet Kurt Geiger. 







4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette tenue, qui d'ailleurs te va très bien. J'ai souvent pensé que les hommes, c'est vrai, ont plus de facilité à s'habiller et se préparer. Disons qu'on attent moins de finesse de leur part, entre guillemets, donc forcément, ça prend moins de temps ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Diane! jajaja c'est vrai que vu sous cet angle... J'aimerais parfois pouvoir profiter de cette légèreté, en dehors des vacances!

      Supprimer

Toute remarque ou critique est bonne à entendre, à vous de jouer!