Dans de beaux draps



J’ai toujours voué un culte aux vêtements, c’est un fait. Aux expérimentations aussi. Si certaines furent couronnées de succès, d’autres n’ont jamais franchies la porte d’entrée. Ce qui, soit dit en passant, ne fut malheureusement pas le cas de mes expérimentations maquillage (une poudre bronzante un peu trop brillante et un peu trop chargée, et voilà que je fus une époque la descendante directe de Néfertiti).
Restons dans le domaine historique. J’ai toujours voué un culte aux beaux vêtements. Qu’ils soient contemporains, dans un musée, ou une peinture d’époque. J’ai toujours été frappée par cette capacité qu’ont certaines femmes à être chic en toutes circonstances. Pas question pour Marie-Antoinette de monter en selle armée de vulgaires bottes cavalières ou un pull défraîchi. Ni pour une Italienne d’aller chercher le pain en haillons.  Ni même pour ces mamies d’aller au marché sans la permanente dernier cri (oui oui les permanentes sont soumises à la mode).
Personnellement, j’ai besoin de jours OFF. De ces jours où j’enfile un pull un peu naze mais confortable, de ces chaussures dont le talon frise ridiculement avec le néant, d’être comme à la maison. Bon bien sûr, je ne me verrai jamais sortir un jour affublé d’un jogging, mais chacun sa vision du confort après tout.
Mais j’ai toujours voué un culte aux beaux vêtements, et pour peu que certains ne soient pas du tout confortables, je choisis souvent la torture (oui bon c’est quelque peu exagéré) au confort. Après tout, ne dit-on pas qu’il faut souffrir pour être belle ? L’heure n’est plus aux corsets comprimant la poitrine ou au sectionnement des côtes flottantes, mais l’expression vaut encore son pesant de cacahuètes. En effet, ce serait mentir que de vous dire que je ne souffre pas des pieds après une soirée à picoler enflammer la piste de danse ; oui j’ai mal mais c’est beau et ça me rend belle, alors j’essaye d’occulter tant bien que mal la douleur.
Bien sûr on se peut d’être élégante et belle sans pour autant revêtir l’attirail d’une Kim Kardashian en puissance, qui, fut enceinte jusqu’au cou mais perchée sur des hauts talons et une robe en latex et en plus ce n’est franchement  pas élégant jusqu’à que North s’en suive.
La mode nous a d’ailleurs bien facilité la tâche ces derniers temps, les vêtements à la coupe « loose » pullulent de partout et rende presque pyjama ses lettres de noblesse.
Cette jupe résume bien cette tendance. D’un côté le drapé, qui, depuis l’époque antique, se veut chic, et de l’autre, la matière « jogging » qui la rend d’un confort absolu. Il n’est pas à proprement parler un beau vêtement, la matière est « cheap » mais la coupe est tellement belle que je lui ai accordé le bénéfice du doute et je ne regrette pas. Elle fait partie de ces pièces hybrides, le V.T.T. (vêtement tout-terrain) de ma garde-robe, de celles qu’on porte quand on veut viser juste, simple, bien. Version cool ou version chic, elle et moi on s’entend bien.

Je porte une veste et un top Zara, des bottes Ash.






 

8 commentaires:

  1. Look au top comme toujours :)

    RépondreSupprimer
  2. joli manteau! sympa la jupe aussi!
    bises
    http://madeinsisters.com

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ce look surtout le pull canon !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Virginie! c'est vrai qu'il est top, je regrette de ne pas l'avoir acheté en blanc aussi à l'époque!
      Bisous!

      Supprimer
  4. Ton top est vraiment sympa!
    Gros bisous,
    Dolorès :)
    http://keep-mydream.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup Dolorès! ^^

      Des bisous!

      Supprimer

Toute remarque ou critique est bonne à entendre, à vous de jouer!